Country Report - Austria - FR

L’enseignement des langues étrangères pour adultes en Autriche

Andrea Király


L'apprentissage des langues à l'âge adulte est devenu une tendance en Autriche dans des décennies récentes.

L'ouverture des frontières et l'adhésion de l'Autriche à l'Union Européenne sont même les  motivations des initiatives linguistiques.


L'enseignement de la langue allemande aux immigrés est une partie importante de l'enseignement des langues en Autriche.

En 2008,  871.000 personnes habitaient en Autriche sans nationalité autrichienne. En plus, il y a ceux qui sont issus de familles immigrées, parlant exclusivement leur langue maternelle, même s' ils ont déjà  la nationalité autrichienne.

L'apprentissage de l'allemand est un élément important de leur intégration et c'est également pris en charge par le gouvernement. L'accord de l'intégration soutient des cours d'intégration qui comprennent 375 heures d'enseignement dont 75 heures d'alphabétisation et 300 heures d'apprentissage de l'allemand.


Les initiatives institutionnelles sont complétées par la diversité de l'enseignement linguistique privé.

Nombreuses écoles privées de langues, organisations et clubs proposent des cours d'apprentissage de langue aux adultes. Outre l'allemand et l'anglais, pas seulement l'italien et le français jouent un rôle important comme des langues de destinations de vacances populaires, mais aussi les langues des pays voisins - comme le hongrois, le tchèque, le slovaque et le slovène - sont préférées.


On peut constater une variété des méthodes et des formes de l'enseignement des langues aux adultes. La consultation d'apprentissage personnelle, les ateliers pédagogiques, l'apprentissage en tandem, l'utilisation d'un portfolio des langues sont devenus de plus en plus importants à côté des cours de langue traditionnels. L'offre est élargie par les cours spéciaux: enseignement de la langue pour des professions spécifiques (par exemple les professions de soins infirmiers), ou pour les buts professionnels (l'anglais des affaires), la langue enseignée directement sur le lieu de travail ou en relation avec l'orientation professionnelle.


La certification des compétences linguistiques est une tradition moins ancienne en Autriche, les tests de langue ne sont exigés que très rarement comme critère pour l'admission à la formation continue ou pour des buts professionnels. Le certificat de compétences linguistiques en allemand  est demandé.


Au cours des 15 dernières années, L'Association d'École Hongroise adapte ses cours de langue aux besoins actuels des apprenants adultes. Actuellement, le hongrois, l'allemand et l'anglais sont enseignés comme langue étrangère. Les cours sont offerts à 10 niveaux différents pour assurer la qualité de l'apprentissage. Il y a même des cours spéciaux aux participants du 3ème âge (niveaux différents), des cours hongrois pour les personnes ayant le hongrois comme langue maternelle (mais qui n'ont pas eu l'occasion d'apprendre ni à  lire et ni à écrire en hongrois étant enfant), des cours de littérature hongroise, des cours de langue des affaires, ainsi que les consultations personnelles pour les étudiants ayant des besoins spéciaux.


Biblographie: Verena Plutzar: Sprachliche Bildung erwachsener MigrantInnen als Aufgabe der Erwachsenenbildung. In: Magazin erwachsenenbildung.at 5. Ausgabe 2008


L’enseignement du hongrois en Autriche

Gerhard Baumgarten


L’enseignement du hongrois en Autriche est assuré à la fois par des écoles publiques et privées. L’enseignement des langues minoritaires n’a jamais été réglementé ni au niveau national ni au niveau des provinces : de façon générale, il dépend des traités bilatéraux ou internationaux. Contrairement aux langues slovène et croate, le droit à la langue pour les Hongrois n’est pas réglementé par le Traité bilatérale autrichien de 1955, par conséquent, il n’est pas traité par la Constitution Autrichienne.


La loi autrichienne de 1976, concernant les groupes ethniques, assure la défense des langues minoritaires, mais de manière générale et abstraite, puisqu’elle ne contient pas de directives concrètes qui donneraient la possibilité aux personnes concernées d’exercer leur droits aux langues minoritaires dans l’enseignement.


C’est uniquement dans la province de Burgenland où la loi réglemente l’emploi de la langue hongroise en maternelle ou avant l’entrée à l’école élémentaire. Les enseignants ont reçu une formation spéciale pour pouvoir enseigner dans des établissements minoritaires bilingues.

L’enseignement bilingue en maternelle est seulement optionnel ; les conseils généraux n’ont pas l’obligation de l’assurer. En Autriche, pendant longtemps, le droit des Hongrois à la langue était assuré seulement par les lois de l’éducation de la province de Burgenland.

Dans les écoles, l’enseignement de la langue maternelle était assuré à partir du primaire jusqu’au collège. Avec l’introduction de la nouvelle école élémentaire (Haupschule) l’enseignement en langue maternelle s’est restreint aux premières quatre années. L’enseignement des langues minoritaires a démarré à partir des années 1970. De nos jours, l’enseignement du hongrois en Burgenland est réglementé par la loi de l’Enseignement des Minorités de 1994, reconnue au niveau international. Le hongrois est utilisé comme langue de l’enseignement dans deux écoles élémentaires, dans cinq autresil est une matière complémentaire et dans trente trois établissements il est un choix optionnel. Vingt collèges offrent comme possibilités d’apprendre le hongrois comme langue étrangère.


La ville de Vienne ne dispose pas de loi qui assurerait l’éducation et l’enseignement des langues des minorités reconnues officiellement. Le Collège Bilingue d’Oberwart de la Fédération – Felsoor-i Szövetségi Kétnyelvu Gimnázium – est le pilier de l’enseignement au niveau collège, qui possède une section où toutes les matières sont enseignées en hongrois. L’enseignement du hongrois comme langue étrangère au collège est favorisé depuis 1990, avec l’entrée de l’Autriche dans l’Union Européenne. Depuis cette date, toutes les écoles autrichiennes peuvent proposer l’enseignement de toutes les langues des pays frontaliers, comme deuxième langues étrangère – les parents doivent seulement le solliciter. Dans les provinces de Vienne, Basse-Autriche et Burgenland, le nombre de personne sollicitant cette mesure est en augmentation constante. Plusieurs universités de Vienne et de Graz assurent l’apprentissage du hongrois au niveau de l’enseignement supérieur, offrant des diplômes de hongrois ou des formations de traducteurs. L’enseignement du hongrois pour les adultes est assuré par des centres d’apprentissages ou des établissements privés, dont les frais sont à la charge de l’apprenti.


Bibliographie :

Landesschulrat für das Burgenland (Szerk). : Vorteil Vielfalt. 10 Jahre Minderheitenschulgesetz für das Burgenland. Eisenstadt 2004.

Dieter Kolonovits : Sprache in Österreich, Wien 2000.

 

Austria

EEF Logo

Photo Album

Wales014_small.jpg